fbpx

Souvenirs d’enfance à quatre sur les pages d’un premier roman: Thomas Oussin publie « Soleil de Juin »

De son pas élastique, il marche sur les graviers de la place Pouyat de Fours. Les dents du bonheur sourient sur une épaisse écharpe. A 38 ans, Thomas Oussin vient de franchir une étape importante dans sa vie. Son premier roman sera publié en librairie le jeudi 8 avril Soleil de juin.

Un tirage de 3 000 exemplaires a été arrêté par les éditions Viviane Hamy. Cette maison est devenue filiale de Flammarion en septembre dernier et est connue pour la qualité de ses écrivains, dont le plus célèbre est Fred Vargas.

Thomas Oussin vit à Paris depuis quatorze ans et a toujours eu des liens étroits avec la Nièvre. Avec son attitude douce et calme, domestiquée en apprenant à jouer au cours Florent, le professeur de lettres se souvient de son enfance à Fours. Souvenirs de ce village de 650 habitants du sud du Nivernais, qui « servait de décor » Soleil de juin.

Sensations, lignes, couleurs à partir desquelles il a construit le théâtre de ce premier roman, dédié à sa famille. «L’enfance a ses odeurs», souligne-t-il également et reprend la citation de Cocteau.

L’enfant contemplatif est devenu cet adulte narratif. Mais le jeune écrivain veut mentir à ceux qui verraient dans sa galerie de personnages ceux qui sont entièrement de sa mémoire. «Ce sont de la fiction», défend Thomas Oussin.

« La création est un espace dans lequel je peux expérimenter tout ce que je n’ai pas vécu »

Par souci de persévérance – son héros Enzo prend le train – l’auteur s’est probablement aussi installé un peu à Pont-sur-Yonne au nord de l’Yonne pour rompre avec ses premières années. Le premier jour de l’été, Enzo rejoint son frère Greg en fuite d’une mère égoïste. Les deux jours à ses côtés sont l’occasion pour l’adolescent de développer une relation fraternelle, des émotions émotionnelles dans une nature qui est également en éveil.

«La création est un espace dans lequel je peux expérimenter tout ce que je n’ai pas vécu. Quand j’étais plus jeune, je disais souvent que je m’ennuyais. Sans doute une source intérieure de création aujourd’hui.

Un texte que Thomas Oussin confirme avoir construit et écrit avec une plume «intuitive». La période de floraison a donné à cette fleur de jeunesse un fort parfum. Une fleur qui a été immédiatement cueillie dans la maison parisienne. «Un ami a transmis mon manuscrit à l’éditeur. Lors de la première réunion en octobre dernier, ils ont dit ok. Je l’ai très peu réécrit, j’ai simplement supprimé quelques adverbes et ajouté quelques pages. «  »

La trajectoire de quelqu’un qui est encore enseignant à Paris s’accélère désormais. Thomas Oussin est déjà revenu à l’écriture. «Mon deuxième roman est en préparation, plus autobiographique, plus structuré. Une création qui se tient toujours un peu plus dans le cœur d’une personne dont la vie oscille dans un mouvement d’équilibre entre Paris et la Nièvre.

Réaction à ces premières publications, projets … Trois questions vidéo pour Thomas Oussin:

Matthieu Villeroy

Votre newsletter loisirs!

Retrouvez les actualités des loisirs, des idées de voyages et d’activités dans votre région tous les vendredis.

Connexion
fermer

NL {« Path »: « Mini-Registration », « ID »: « JC_Loisirs », « AccessCode »: « 13933875 », « allowGCS »: « true », « bodyClass »: « ripo_generic », « contextLevel »: « KEEP_ALL «  », « filterKeywords »: « 2 | 12 | 104 | 191 « , » template « : » generic « , » hasEssentiel « : » true « , » articleid « : » 3933875 « , » articleidList « : » 3933875 « , » departmentID «  »: « 277 », « idZone »: « 27551 « , » keywords « : » 2 | 12 | 104 | 191 « , » pubs « : » banner_high | article « , » site « : » JC « , » subDomain « : » www « , » urlTitle « : » Des souvenirs d’enfance aux pages d’un premier roman Thomas Thomas Oussin a publié Soleil de Juin « }

Laisser un commentaire