fbpx

Série Canadian-Jets : un face-à-face inédit

Les fans des deux équipes ne peuvent pas chercher des chiffres ou rafraîchir de vieux souvenirs pour justifier la surpondération de la formation rivale ou la recherche d’une douce revanche.

Il est donc important de revenir aux résultats de la saison dernière pour essayer de comprendre, le cas échéant, qu’ils peuvent encore avoir de la valeur.

Tout d’abord, rappelons que le CH et les Jets ont causé des surprises en demi-finale de la division Nord en éliminant les Maple Leafs de Toronto et les Oilers d’Edmonton alors qu’ils étaient deux premiers.

Winnipeg, troisième de la division, a établi une fiche de 6-3-0 contre le Tricolore cette saison-là, dont trois victoires en prolongation et aux tirs au but. L’équipe du Manitoba tente d’atteindre les quatre quarts pour la deuxième fois en quatre saisons.

Montréal n’a pas atteint la finale depuis sept ans et revient en huitièmes de finale pour la première fois en six ans.

Entre les messages

Sur le plan individuel, nombreux sont ceux qui font de cette toute nouvelle série un face à face entre les gardiens Connor Hellebuyck et Carey Price.

Contre les Oilers, Hellebuyck (4-0) a été très fort pour garder Connor McDavid, Leon Draisaitl and Co. en échec. Il a marqué 1,60 buts contre la moyenne, un taux d’épargne de 0,950 et un blanchissage.

Au cours de la saison, il est apparu dans chaque match des Jets contre le Bleu-Blanc-Rouge avec une note moyenne de 2,67 et une efficacité de tir de 0,916. Laurent Brossoit n’a été relevé qu’une seule fois et a cédé à trois reprises dans une défaite 7-1.

Connor Hellebuyck

Connor Hellebuyck

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Price (4-3) a fumé pour permettre au Canadien de rattraper une séquence de retard contre Toronto en frustrant Auston Matthews et Mitch Marner. Le vétéran de 33 ans avait une moyenne de 2,24 et un taux d’épargne de 0,932.

Cependant, il n’a disputé que quatre des neuf matchs de la saison contre les Jets, au cours desquels il a enregistré deux victoires, deux défaites, dont une en prolongation. Ses statistiques les plus impressionnantes montrent une moyenne de 3,01 et une cote d’efficacité de 0,903, des données à des années-lumière de sa performance depuis le début des séries éliminatoires.

De son côté, Jake Allen a eu un retour de 1-1-2, une moyenne de 3,36 et un taux de 0,880.

Production offensive partagée

Les attaques des Jets et du Tricolore ont aussi beaucoup en commun. Tous deux sont capables de mettre l’ennemi du mauvais pied pour profiter du moindre échec.

Cette saison-là, Kyle Connor a connu le plus de succès du côté de Winnipeg avec six buts et quatre passes contre Montréal. Nikolaj Ehlers y est allé avec quatre buts et quatre passes décisives, tandis que le vétéran Paul Statsny a marqué cinq buts.

Il faudra aussi compter sur la présence de Pierre-Luc Dubois, acquis par les Blue Jackets de Columbus en échange de Patrick Laine.

Tyler Toffoli célèbre un but avec Joel Edmundson.

Tyler Toffoli célèbre un but avec Joel Edmundson.

Photo : La Presse Canadienne / Sean Kilpatrick

Au camp de Montréal, Tyler Toffoli a fourni la réponse avec six buts et trois aides. Nick Suzuki (3-4-7) et Tomas Tatar (1-6-7) ont également contribué.

Ce dernier, cependant, a été absent lors des deux derniers matchs de la série contre les Leafs, et on peut se demander s’il reverra de l’action sans blessures à remplacer.

Lors des séries éliminatoires précédentes, le capitaine des Jets Blake Wheeler a pris les devants avec deux buts et trois passes en quatre matchs, exactement le même record que Toffoli avec Montréal en sept matchs.

Nick Suzuki, Jesperi Kotkaniemi (un but chacun en prolongation), Cole Caufield et Jake Evans ont joué un grand rôle pour le Canadien contre les Leafs.

L’avantage de la fraîcheur

Bien sûr, tout le monde parle de l’état des troupes, sachant que Winnipeg avait toute une semaine pour soigner les petits et grands maux et se préparer pour les finales de division.

Puisqu’il y a toujours deux revers à une médaille, certains, comme l’entraîneur Dominique Ducharme, croient qu’il sera plus facile pour ses troupes de maintenir et de mettre le rythme au début du prochain match que pour les Jets de relancer la machine de jeu.

Le Canadien compte sur plusieurs vétérans qui ont déjà trempé leurs lèvres dans le trophée avec d’autres équipes. Si l’expérience de Corey Perry, Eric Staal et Joel Edmundson s’est avérée utile pour maintenir l’équipe à flot, il sera intéressant de voir si toutes les anciennes jambes peuvent suivre.

La même question se pose avec la brigade défensive, notamment pour les duos Ben Chariot et Shea Weber, puis Jeff Petry et Edmundson, qui ont été plus que souvent utilisés lors des sixième et septième matchs contre Toronto.

Dylan DeMelo et Josh Morrissey entourent leurs coéquipiers après un but des Jets lors du quatrième match contre Edmonton.

Dylan DeMelo et Josh Morrissey entourent leurs coéquipiers après un but des Jets lors du quatrième match contre Edmonton.

Photo : NHLi via Getty Images / Darcy Finley

Du côté des Jets, on attend beaucoup de Josh Morrissey et de son partenaire Dylan DeMelo. Ils ont fait des miracles contre les Oilers. Ce facteur risque de peser encore plus lourd, puisque les quatre premiers matchs de la série Canadian Jets se joueront dans les six jours.

Il faut aussi prendre en compte ceux qui seront en terre de savoir en affrontant leur ancienne équipe. On pense à Nathan Beaulieu et Nate Thompson pour les Jets et Chariot et Joel Armia pour le CH.

Et il y a la foule. Les fans avaient déjà accès au Centre Bell samedi dernier. Pour la première fois depuis le 12 mars 2020, ils étaient 2 500.

L’histoire ne dit pas si la santé publique du Québec leur permettra de venir en plus grand nombre.

Mardi, les Jets ont annoncé que 500 agents de santé entièrement vaccinés assisteraient aux Jeux mercredi et vendredi.

Les premières réponses seront disponibles à partir de mercredi soir après le match au Bell MTS Place à partir de 19 h 30 HAE.

Horaire des séries (HAE) :

  • Jeu 1 – Mercredi 2 juin, à Winnipeg, 19h30
  • Jeu 2 – Vendredi 4 juin, à Winnipeg, 19h30
  • Jeu 3 – Dimanche 6 juin, à Montréal, 18h
  • Jeu 4 – Lundi 7 juin, à Montréal, 20 heures
  • Jeu 5 – Mercredi 9 juin, à Winnipeg, (si nécessaire)
  • Jeu 6 – Vendredi 11 juin, à Montréal, (si nécessaire)
  • Jeu 7 – Dimanche 13 juin, à Winnipeg, (si nécessaire)

Laisser un commentaire