fbpx

Renault renouvelle son emblématique Kangoo dans un marché dominé par les Français

https://www.modere.eu/?referralCode=1202783


Renault Kangoo III


© Image © Renault
Renault Kangoo III

Le nouveau Kangoo III sera livré aux premiers clients en juin. Les petits utilitaires tels que les «ludospaces» sont un marché traditionnellement dominé par les constructeurs français Renault et PSA. Une niche très lucrative.

Ils ont révolutionné le monde automobile français et européen sans fioriture et en toute simplicité. Avec leur ébullition rebondie et rustique qui semblait se moquer de la mode, les Citroën Berlingo (1996) et Renault Kangoo (1997) avaient créé le segment des «ludospaces», également appelés «combispaces», issus des véhicules utilitaires légers et profitant de leur fonctionnalité . , espace intérieur généreux, mais avec une connotation de loisir. Agréables avec leurs grandes surfaces vitrées, décontractées, sans prétention, elles restent idéales pour les familles destinées à un usage mixte travail-week-end-vacances. Le Berlingo – et son frère jumeau Peugeot Partner – a été renouvelé en 2018. C’est au tour de son éternel rival Kangoo de se refaire une beauté en version utilitaire et «civile». Les essais de presse de troisième génération débutent le 22 avril. Les premières livraisons aux clients auront lieu en juin.





© Fourni par Challenges


Beaucoup d’espace et de fonctionnalité

Toujours produit sur le site nord de Maubeuge (1725 personnes), tandis que le Berlingo est fabriqué à Vigo (Espagne), ce nouveau modèle aux formes désormais carrées conserve les atouts de ses prédécesseurs. Mieux: il gagne 15% d’espace en plus selon Renault, avec un volume de coffre allant de 775 litres à 3500 litres (banquette rabattue et siège passager avant caché). La longueur de chargement atteint 1,88 m avec la banquette rabattu et 2,70 m avec le siège passager avant rétracté. Le Kangoo III atteindra 4,48 m de long, 1,84 de haut. Moins qu’un SUV compact comme le Renault Arkana ou le Kadjar. Espace et praticité sont plus que jamais au programme, mais toujours de taille moyenne, facilement garable.

Le Kangoo III sera équipé de moteur eabsence 1.3 TCe (100 et 130 ch) et Dâne 1.5 Bleu dCi (75, 95, 115 ch), avec possibilité de box double embrayage EDC à 7 rapports. Comme le reste de la gamme Renault. En 2022, une variation de 100% viendra électrique. Le confort et le comportement seront plus soignés qu’avant, tout comme la finition, qui était très faible sur les anciennes versions. Ce super Kangoo sera également produit pour Mercedes, qui l’appellera Citan II, ainsi que pour Nissan. Le Kangoo II, lancé en 2007, a connu une production assez constante jusqu’en 2019 (140 000 en 2010, 129 000 en 2015, environ 130 000 en deux ans avant la crise). Plus de 4 millions de Kangoo de toutes générations (avec des dérivés Mercedes ou Nissan) ont été vendus depuis le début.





© Fourni par Challenges


Règne du duo Berlingo-Partner

Ces véhicules de loisir et surtout leurs versions monospaces sont une vraie réussite pour les constructeurs français. Dans le secteur des utilitaires, le Citroën Berlingo et son clone Peugeot Partner occupaient l’an dernier 34,6% du marché automobile européen, devant le Kangoo (14%). Un trio français qui précède le Volkswagen Caddy, qui vient également d’être renouvelé (11%), le Ford Transit Connect (8,5%), l’Opel Combo (7,4%) – qui est devenu un troisième clone du Citroën Berlingo l’année dernière – la Fiat Doblo (7%), la Dacia Dokker (4,8%). Ce dernier est également en train d’être changé. Avec un restylage, il change de marque et devient le Renault Express. Le marché européen des camionnettes reste donc un débouché majeur pour les marques françaises. Il pèse un demi-million de véhicules par an.

Après un énorme engouement à la fin des années 90 et dans les années 2000, les versions «ludospace» sont, quant à elles, battues par les SUV, plus agressives et donc jugées plus flatteuses par les critères d’aujourd’hui. Cela dit, en 2019 (avant la pandémie), c’était encore une niche de 250000 véhicules sur le Vieux Continent. Le couple Berlingo-Partner occupait 34,7% des «monospaces» en 2020, devant le Volkswagen Caddy (22,2%), le Dacia Dokker (14,1%) l’Opel Combo (8,9%), le Ford Transit Connect (4,7%) et… Kangoo (4,4%). S’il a très bien résisté dans la version utilitaire, le Kangoo a beaucoup décliné en version voiture de tourisme au cours des deux dernières années. D’où l’urgence de lancer la nouvelle version. Rien qu’en France, le Kangoo occupe encore un tiers du segment des utilitaires légers, soit 16,7% de celui des véhicules de loisirs.

Au total, c’est donc un énorme gâteau total en Europe de 750 à 800 000 unités, très lucratif car les véhicules sont relativement simples et la série très longue: le Kangoo II n’a-t-il pas quatorze ans? ? Une très bonne affaire pour le groupe Stellantis résultant de la fusion de PSA et Fiat Chrysler qui vend plus de la moitié des véhicules utilitaires légers en Europe, qui avait déplacé la Commission lors du processus de fusion, et 43,6% des «ludospaces». Mais aussi pour le groupe Renault, qui détient 18,8% de véhicules utilitaires et presque autant de «ludospaces»!





© Fourni par Challenges


Laisser un commentaire