fbpx

Reconstitution de l’origine du trou noir au centre de la Voie lactée – Espace et astronomie

Nouvel éclairage sur l’origine du gigantesque trou noir au centre de la Voie lactée : Sagittaire A* (Sgr A*), d’une masse d’environ 4 millions de fois le Soleil, est le résultat de l’agrégation d’un ensemble de plus légers noirs trous, environ 400, qui en orbite ont perdu de l’énergie jusqu’à ce qu’ils fusionnent. C’est ce qu’indique l’étude publiée dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, coordonnée par Roberto Capuzzo Dolcetta, du département de physique de l’Université La Sapienza de Rome, en collaboration avec l’École Normale Supérieure de Paris.

L’étude est basée sur des simulations réalisées par les ordinateurs du centre de recherche Amaldi della Sapienza. Sagittaire A* est une source radio très intense située dans la constellation du Sagittaire au centre de la Voie lactée. Son identification a été décernée en 2020 avec le prix Nobel de physique à Andrea Ghez et Reinhard Genzel, qui ont révélé l’existence de ce trou noir géant en mesurant les mouvements des étoiles dans la région centrale de notre galaxie.

Selon les auteurs de l’étude, « alors que l’origine des trous noirs stellaires a une explication physique bien établie : ils sont ce qu’il reste d’étoiles massives éteintes, la formation de trous noirs supermassifs est encore incertaine. Notre hypothèse – concluent-ils – est qu’ils sont le résultat de l’agrégation très rapide, par collisions successives, d’un groupe de trous noirs plus légers transportés au centre de la Voie lactée par les amas d’étoiles qui les ont hébergés et qui, en orbite, ont progressivement perdu de l’énergie ». Jusqu’à ce qu’il se fonde en un gigantesque cannibale cosmique.

REPRODUCTION RÉSERVÉE © Copyright ANSA