fbpx

Makeup – Les revenus de Dior en Corée ont plus que doublé malgré la pandémie

La maison de couture de luxe française Christian Dior a réalisé un bénéfice d’exploitation de 104,7 milliards de wons (93,2 millions de dollars) l’année dernière malgré la pandémie de coronavirus, selon le service de surveillance financière.

Christian Dior Couture Korea, l’opérateur de l’unité sud-coréenne de la marque qui fabrique des vêtements, des sacs et des produits de maquillage, a également vu ses ventes bondir de 75,8% à 328,5 milliards de wons, tandis que le bénéfice net a augmenté de 250% à 77, 7 milliards de wons ont augmenté.

Les chiffres vont à l’encontre de la tendance dans le commerce de détail alors que la pandémie de coronavirus et les règles strictes de distanciation sociale portent un coup dur aux magasins physiques, y compris les grands magasins, en 2020.

Selon le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Énergie, les ventes dans les supermarchés et les grands magasins ont baissé respectivement de 3% et 9,8%, tandis que les dépanneurs et les achats en ligne ont vu leurs ventes augmenter de 2,4% et 18,4%.

Dans les grands magasins, les tenues décontractées et les costumes pour femmes ont subi une baisse de 32% et 26,1 des ventes, respectivement, ce qui a réduit les ventes totales.

Cependant, les ventes des marques de luxe ont augmenté de 15 pour cent d’une année sur l’autre, ce qui en fait la seule catégorie du secteur des grands magasins en plus des articles ménagers à le faire.

Alors que la pandémie se poursuivait, les «dépenses de vengeance» sont apparues comme un nouveau phénomène d’achat en Corée, les acheteurs achetant des articles coûteux comme alternative aux vacances internationales pour compenser le manque de récompense.

« Pour compenser la déception causée par des facteurs de stress inattendus comme le verrouillage du coronavirus, les acheteurs, en particulier les personnes à revenu moyen et élevé, ont tendance à dépenser beaucoup d’argent pour des produits rares de luxe », a déclaré Lee Jun-young, professeur de sciences de la consommation à Sangmyung. University of the Korea Herald dans une interview l’année dernière.

Des données récentes de Statistics Korea ont montré que la situation des grands magasins s’améliorait, les ventes en février ayant augmenté de 34 pour cent d’une année sur l’autre.

Cependant, les ventes de biens durables tels que les vêtements, les chaussures et les sacs n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’avant la pandémie, selon les données.

Par Yim Hyun-su (hyunsu@heraldcorp.com)


Laisser un commentaire