fbpx

Excursions originales dans les jardins des châteaux de la Loire et brioches de Pâques à travers l’Europe

Vanessa, nous fuyons dans la campagne et en plein air à l’ombre des châteaux de la Loire.

Dans leurs jardins. Je vais zoomer sur trois d’entre eux qui offrent des découvertes assez originales. Comme c’est le week-end de Pâques, nous nous amuserons avec une chasse aux œufs au Château du Rivau (le château de Gargentua).

Nous continuons à cueillir des visites au jardin des plantes sauvages comestibles et bien sûr à les essayer: vous saurez enfin cuisiner la bourrache, la sauge, le pissenlit ou le burnet.

Après cela, nous continuons à nous offrir le Château de Cheverny avec un tout nouveau jardin: un jardin sucré que nous pouvons dévorer des yeux. Près de l’orangerie avec 160 arbres fruitiers (il y en aura presque 400 à un moment donné) poiriers, figuiers, pommiers, pruniers, coings: un excellent moyen de découvrir un verger français sur un hectare.

Et quand le couvre-feu tombe, le Château Royal d’Amboise vous propose des pique-niques gastronomiques, panoramiques et astronomiques. Sur les pelouses, qui forment un véritable balcon à 360 degrés, vous pourrez contempler la voûte céleste sur fond de musique classique et de commentaires des cercles astronomiques de Touraine autour d’un pique-nique.

Aujourd’hui, c’est Pâques! Et à cette occasion, Marion Sauveur, cassons la brioche.

Pâques ne signifie pas seulement le chocolat. Dans plusieurs régions de France, mais aussi chez nos voisins européens, nous mangeons des brioches ce dimanche de Pâques. Pourquoi des brioches? Parce qu’ils sont faits d’œufs que nous ne pouvions pas manger pendant le carême.

C’est le cas en Alsace avec le «lamala», l’agneau de Pâques. Un biscuit à l’air cuit dans une forme d’agneau en terre cuite que vous apprécierez sûrement si vous êtes Alsacien car il est offert aux enfants pour le petit déjeuner. Les gourmands le mangent avec de la confiture ou de la tartinade. C’est une gâterie facile à faire à la maison lorsque vous avez la moisissure.

Ingrédients

  • 4 œufs
  • 120 g de sucre
  • 110 g de farine
  • 10 g de fécule de maïs
  • 1 gousse de vanille (ou zeste de citron)
  • 3 g de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • sucre en poudre

Production:

1. Battez d’abord les œufs avec le sucre: le mélange doit être très blanc et mousseux. Ajouter la vanille, le sel, la farine, la fécule de maïs et la levure chimique et mélanger délicatement le tout avec une spatule. La pâte doit rester très mousseuse.

2. Beurrez et farinez le moule.

3. Cuire au four chaud (180 degrés) pendant au moins 30 minutes. Vérifiez le brandy avec la pointe d’un couteau.

4. Formez très doucement à froid.

5. Saupoudrer de sucre en poudre avant d’enrouler un ruban autour du cou de l’agneau.

On retrouve le lamala dans les pâtisseries alsaciennes, mais aussi à Paris avec le pâtissier Sébastien Gaudard, qui perpétue la tradition gourmande française et est lui-même fils d’un pâtissier alsacien. Son agneau de Pâques est assaisonné de zeste de citron. Nous sommes authentiques! Et en toute simplicité! A partir de 11,50 euros dans les 2 pâtisseries parisiennes (Patisserie des Tuileries, 1 Rue des Pyramides et Pâtisserie des Martyrs, 22, Rue des Martyrs).

A Nice, nous avons aussi une brioche à Pâques.

Oui, l’échaudé, c’est son nom: en forme de couronne, garni d’œufs colorés, autant qu’il y a de membres de la famille, et avec le doux parfum des fleurs d’oranger. Nous l’avons mis à côté des assiettes pour le déjeuner. Cette brioche est fabriquée depuis le Moyen Âge. À l’origine, c’était une simple pâte à pain avec du sucre et des œufs ajoutés avant l’assaisonnement. Aujourd’hui, c’est une vraie brioche qui met longtemps à tenir. Vous pouvez trouver les boulangeries échaudées dans le Vieux Nice.

Ingrédients:

  • 250 g de farine
  • 60 g de sucre
  • 2 oeufs
  • 10 g de lait
  • 20 g de levure de boulanger fraîche
  • 10 g de sel
  • 5 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Quelques gouttes d’eau de fleur d’oranger
  • 2 cuillères à soupe d’eau tiède
  • 6 œufs colorés

Production:

1. Commencez par dissoudre la levure dans le lait tiède pendant une dizaine de minutes.

2. Une fois cuit, ajoutez-le à la farine avec le sucre, les œufs battus, le sel, l’huile et l’eau de fleur d’oranger. Pétrir pendant une quinzaine de minutes pour obtenir une pâte souple et élastique. Laissez-le reposer sous un chiffon propre et humide pendant au moins trois heures (idéalement dans une pièce très chaude). La pâte doit doubler le volume.

3. Cassez la pâte, formez-la en boule et mettez la pâte recouverte de film alimentaire au réfrigérateur pendant la nuit.

4. Le lendemain, façonnez la forme d’une couronne et mettez-la au four après l’avoir bronzée à 180 degrés pendant 30 minutes avec un pinceau.

5. Laisser refroidir sur une grille.

Il existe un équivalent en Corse: le cacavellu. Autre brioche fabriquée pour Pâques depuis le Moyen Âge: la crêpe pagaude, une tradition vendéenne. Une brioche à la mie très serrée, très gourmande: pleine de beurre et de sucre.

Ailleurs en Europe, la brioche est aussi reine en ce jour de Pâques?

Oui ! En Italie, il y a un dessert indispensable en ce jour de Pâques, c’est la colomba. Un peu comme un panettone pour Noël. C’est une brioche en forme de colombe, généralement avec des fruits confits, surmontée d’amandes et de sucre perlé. Plusieurs légendes entourent cette délicatesse. Il semble qu’il a été créé pour symboliser la paix. On dit qu’elle vient de Pavie, une ville au sud de Milan.

La Colomba est facile à trouver dans les épiceries italiennes. De plus, le grand marché italien Eataly à Paris livre Colomba partout en France! Autre adresse parisienne: Christophe Louie. Il propose du panettone toute l’année.

Dans un style différent, nous allons essayer tsoureki en Turquie et en Grèce. C’est un pain tressé avec un œuf rouge au milieu, fabriqué à partir d’une épice unique: le mahaleb.

Et à Malte, nous proposons également du «Figolli» aux enfants en plus des chocolats. Ce sont des biscuits remplis de pâte d’amande et de citron et garnis de sucre en poudre. Ils se présentent sous forme d’agneau, de poisson ou de lapin.

Laisser un commentaire