fbpx

Androdias, Houin, Ravera … Aux Championnats d’Europe de Varèse à plusieurs niveaux pour les bleus

La saison d’aviron 2021 commence avec la fin de la précédente: avec le Championnat d’Europe. Alors que la réunion de Poznan l’automne dernier était la seule compétition de l’année écoulée, l’événement, qui commence vendredi à Varèse, en Italie, promet d’être le premier d’une longue série à commencer par les Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet – août) culmine 8 ). Une compétition pour laquelle ces championnats ne sont nullement sélectifs, puisque quatre coques françaises ont déjà leurs billets pour le Japon dans leurs poches: le Coxless Two et le Men’s Double, ainsi que les deux duos dans les catégories féminines. Toutes catégories et poids légers.

Dix bateaux français (huit dans les catégories olympiques) sont utilisés sur la voie navigable de Varèse, certains avec des destinations différentes.

Cinq bateaux toujours à la recherche des jeux

Cinq bateaux sont toujours à la recherche d’une qualification olympique: les quatre sans barreur et les quatre avec les crânes pour les femmes et leurs homologues pour les hommes et les deux faciles pour les crânes pour les hommes. Tous deux tenteront avant tout de se calibrer par rapport aux bateaux qu’ils trouveront sur leur parcours du 15 au 17 mai à Lucerne (Suisse) pour la distribution des deux billets.

Le champion olympique Pierre Houin entre dans ce scénario. Depuis la démission de Jérémie Azou, ses résultats ne sont pas à la hauteur de ses ambitions. Lui et son coéquipier Hugo Beurey ont même été sérieusement arrêtés en décembre dernier lors de la course de sélection par les jeunes Victor Marcelot et Ferdinand Ludwig. Un bon résultat à Varèse leur donnerait un bon départ.

La championne olympique de 37 ans Dorian Mortelette, championne olympique aux Jeux de Pékin et de Londres, nage en quatuor sans barreur. Avec Thibaut Verhoeven et les deux Benoit (Brunet et Demey), il voudra aussi voir ce que ses quatre sans barreur ont dans leur coque.

Grande tarentule absente

La principale chance pour une médaille pour les bleus réside dans le match du couple entre Matthieu Androdias et Hugo Boucheron. Les champions d’Europe et les champions du monde de 2018 ont de nouveau été touchés par divers problèmes: toxoplasmose pour Boucheron avant les mondiaux de 2019, Covid-19 pour le même avant l’Europe de l’année dernière, Covid-19 pour Androdias en février dernier (comme pour Pierre Houin, Benoit) Demey, Dorian Mortelette ou Claire Bové et al.) N’avaient pas droit à de véritables courses de référence avec 100% de leurs fonds. Nous sommes impatients de voir ce qu’ils vont faire, en particulier dans une discipline dans laquelle concourra le quintuple champion du monde en couple individuel, le Tchèque Ondrej Synek.

Laura Tarantola se retire en raison de problèmes de dos, sa coéquipière du double PL, vice-championne en 2019, Claire Bové, concourra dans un seul combat. L’opportunité pour eux de suivre un cours sur un bateau qui ne fait pas partie du programme olympique. Tarantola est la grande absente de cette sélection parmi les frères Onfroy. Les frères Verdun sont aux prises avec des blessures depuis de nombreux mois (fracture de stress au coude pour Théophile) et ont dû céder la place aux frères Turlan. Dans le contexte hyper pertinent des deux sans barreur, une place en finale serait pour eux tout un exploit.

Le couple féminin, une course cruciale

Au niveau français, la course avec les pires conséquences sera le double féminin. L’an dernier, Élodie Ravera-Scaramozzino et Hélène Lefebvre ont remporté la seule médaille (de bronze) pour les bleus. Quelques mois plus tard, lors des tests de sélection, Margaux Bailleul, qui a pris sa place pour le meeting de Varèse, a précédé le prénom dans un seul crâne. Pour que Bailleul garde sa place face aux Jeux, Lefebvre et elle doivent devancer les Roumains ou les Néerlandais.

Quoi qu’il arrive en Lombardie, Ravera rencontrera Lefebvre lors de la Coupe du monde à Zagreb (30 avril – 2 mai) avec le même objectif. Si les résultats sont équivalents, la double histoire Lefebvre-Ravera sera prioritaire. En attendant, ce dernier renforcera le quadruple crâne sur la voie navigable italienne. La finale sera diffusée sur L’Équipe dimanche.

vendredi : Qualifications et repêchage.

samedi : Demi-finales et repêchage

Deux sans timonier : T. et G. Turlan

Paire : Boucheron-Androdias

Quatre sans timonier : Demey Brunet Verhoeven Mortelette

Quatre couples : Hara-Cormerais-Quiqueret-Haguenauer

Paire : Beurey-Houin

Quatre couples : David-Savaete-Marcelot-F. Ludwig

Paire : Lefebvre-Bailleul

Quatre sans timonier : Cornut-Caniard-Brosse-Cornelis

Quatre couples : Aernoudts-Juillet-Ravera Scaramozzino-Lunatti

Laisser un commentaire